thriller

Misery, Stephen King

Titre : Misery          Auteur : Stephen King          Édition : Le livre de poche          Genre : Thriller psychologique          Nombre de pages : 503 pages.

_x00xvm4

Misery, c’est le nom de l’héroïne populaire qui a rapporté des millions de dollars au romancier Paul Sheldon. Après quoi il en a eu assez et il a fait mourir Misery pour écrire enfin le « vrai » roman dont il rêvait.
Mais il suffit de quelques verres de trop et d’une route enneigée, dans un coin perdu, pour que tout bascule …
Lorsqu’il reprend conscience, Paul est allongé sur un lit, les jambes broyées dans l’accident. Sauvé par une femme, Annie. Une admiratrice fervente. Qui ne lui pardonne pas d’avoir tué Misery.
Et le supplice va commencer. Sans monstres ni fantômes, Stephen King, au sommet de sa puissance, nous enferme ici dans le plus terrifiant huis-clos qu’on puisse imaginer.
Grande fan de King, Misery reste à mon sens un véritable chef d’œuvre, un terrifiant thriller psychologique (et je pèse mes mots) où comme dans Cujo il n’y a pas la moindre once de surnaturel : juste une fan complètement folle (et c’est un euphémisme!).

Dès les premières pages nous entrons dans un huis clos angoissant où nous vivons avec Paul la terrible descente aux enfer qu’Annie lui fait subir. Les descriptions de King sont si bien faites que j’ai parfois eu l’impression d’être là avec Paul, de ressentir tous les sévices horribles qu’Annie lui inflige ce qui est nuancé avec les passages de l’œuvre de Sheldon, Misery, qui permet de faire retomber la pression le temps de quelques instants pour par la suite reprendre de plus belle : Il sait parfaitement jouer avec nos nerfs.

De plus certaines scènes remplies de suspens ont mis à rude épreuve mon petit cœur (et pourtant je ne suis pas chochotte) , notamment les scènes ou Paul tente péniblement de s’enfuir (ses deux jambes ont été gravement atteinte dans l’accident).

Concernant Annie, contrairement à certain, je n’ai pas ressenti de l’empathie pour elle. Au début j’ai juste pensé qu’elle était folle, mais plus je tournais les pages plus je comprenais qu’elle était dangereuse et imprévisible comme notamment par exemple (SPOILERS) pour empêcher Paul de partir elle lui coupe le pied à la hache ou encore lorsqu’elle tue le jeune policier totalement gratuitement : ici les vrai visage d’Annie est dévoilé:  c’est une tueuse en puissance très intelligente.(FIN SPOILER)

Je vais m’arrêter là car il est difficile pour moi de parler de ce livre sans en dévoiler trop mais si vous être comme moi amateur de thriller psychologique, oppressant et bourré de suspens je vous conseille vivement de le lire. (âme sensible s’abstenir tout de même !)

Ma note pour ce livre : 5/5.

(N’hésitez pas à me dire vos impressions si vous avez également lu ce livre, je serais heureuse d’avoir d’autres avis!)

 

 

 

 

 

 

Une réflexion au sujet de « Misery, Stephen King »

  1. Tout comme toi j’ai adoré lire Misery !

    Le huit clos est intense, Annie est un personnage horrible… Ce que j’ai retenu c’est son odeur corporelle et surtout celle de son haleine… Pas d’empathie pour elle mais je ne savais pas dire si elle était profondément débile ou alors une femme très intelligente qui se cache pour faire souffrir encore plus

    En tous cas, j’aime beaucoup ton blog 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s