policier·thriller

Enfant 44, Tom Rob Smith

Titre : Enfant 44          Auteur : Tom Rob Smith          Édition : Pocket          Genre : Policier / Thriller          Nombre de pages : 519 pages.

wtGZST53

Moscou, hiver 1953. Le corps d’un petit garçon est retrouvé nu sur une voie ferrée. Léo, agent du MGB, police d’État chargée du contre-espionnage, reste fidèle à la ligne du parti : le crime n’existe pas sous le parfait régime socialiste, il s’agit d’un accident.
L’affaire est classée, mais le doute s’installe …
Tombé en disgrâce, Leo est contraint à l’exil avec sa femme Raissa. Et, dans une petite ville des montagnes de l’Oural, il va faire une troublante découverte : un autre garçonnet mort dans les même conditions.
Leo et Raissa vont se lancer dans une terrible traque, qui fera d’eux les ennemis du peuple…

[Tom Rob Smith] conjugue avec maestria récit d’aventures et polar métaphysique. En un mot, crimes et châtiments. Une vraie montagne russe.

François Lestavel – Paris Match

J’étais au cinéma lorsque j’ai vu la bande annonce du film qui m’a paru fort prometteur. Je suis tombée sur le livre au détour d’un rayon dans mon hypermarché. Allez hop, dans le caddie car j’ai appris entre temps que cette est basé sur les crimes d’Andrei Tchikatilo surnommé « le monstre de Rostov,  exécuté pour 52 meurtres en Union soviétique. Fan d’enquêtes criminelles, je ne pouvais que l’acheter.

Je dois avouer que je n’avais pas beaucoup de connaissances sur la période historique de ce livre notamment comment les citoyens vivaient sous le régime de Staline dans une URSS d’après guerre. Cela ne m’a pas effrayé plus que ça et tant mieux car j’ai vraiment beaucoup aimé ce livre!

Ici, Léo est un membre du MGB, la police d’état chargé du contre-espionnage et va enquêter sur le meurtre d’un petit garçon retrouvé mort sur une voie ferrée à Moscou. Pour lui c’est un accident car les crimes n’existent pas dans l’Etat socialiste qui est censé être parfait. Les parents de l’enfant eux, sont convaincus qu’il s’agit d’un assassinat. Malgré le fait que l’enquête soit classée, Léo a toujours au fond de lui un doute. A cause de ses doutes il passe pour un traite aux yeux de ses collègues et est forcé de s’exiler avec sa femme. Durant son exil, il découvre d’autres enfants également morts dans les même conditions que celui de Moscou. A partir là, Léo et sa femme vont traquer ce qui semble être un tueur en série et vont prendre tous les risques possibles pour cela … A vous de découvrir la suite !

Des les premières pages j’ai été happée : l’auteur pose d’abord les bases de la période historique pour ensuite enchainer sur une histoire policière prenante et haletante où il m’a été vraiment difficile de m’arrêter de lire. Pour moi, le contexte dans lequel les Russes vivaient m’a autant dérangé  et m’a autant fait froid dans le dos (voir plus …) que l’intrigue policière. J’ai été révolté vis à vis de ce que le gouvernement était prêt à faire, notamment à instaurer un climat de terreur auprès des habitants, à pratiquer une torture morale et psychologique et la paranoïa collective que cela entraine.
Concernant les personnages, j’ai ressenti beaucoup de sentiments pour eux : de la peine , de la compassion, de la haine, de l’incompréhension tout ça grâce des psychologies assez complexes et développées. J’ai apprécié l’évolution du personnage de Léo, qui au début travaille pour l’État et est un véritable con (il faut le dire )  pour se retrouver par la suite à la place des personnes qu’il arrête tous les jours : le chasseur se retrouve à son tour chassé.
Concernant la fin de ce livre, j’ai bien apprécié le dénouement mais j’aurai aimé quand même que l’auteur s’attarde un peu plus sur le face à face final (je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous spoiler …).

Pour résumé, c’est un très bon livre que j’ai dévoré grâce à une histoire très bien écrite et bien documentée sur cette période (chapeau à l’auteur), facile à lire (j’aurais cru l’intrigue plus complexe) où il n’y a pas le moindre temps mort et où le suspens ainsi que les rebondissements sont présents tout le long, tout ça dans une atmosphère oppressante. Pour un premier livre, c’est une réussite !
Ce livre fait parti de mon top 15 et je  vais vite me procurer la suite, Kolyma, en espérant qu’il soit aussi bon que celui-ci ! A lire !

Ma note pour ce livre : 4,5/5.

(N’hésitez pas à me dire vos impressions si vous avez également lu ce livre, je serais heureuse d’avoir d’autres avis!)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s