thriller

N’éteins pas la lumière, Bernard Minier

Titre : N’éteins pas la lumière          Auteur : Bernard Minier          Édition : Pocket          Genre : Thriller          Nombre de pages : 704 pages.

Z4I6gCHb

« Tu l’as laissée mourir … »
Le soir de Noël, Christine Steinmeyer, animatrice radio de Toulouse, trouve dans sa boîte aux lettres le courrier d’une femme qui annonce son suicide. Elle est convaincue que le message ne lui est pas destiné. Erreur ? Canular ? Quand le lendemain, en direct un auditeur l’accuse de n’avoir pas réagi, il n’est plus question de malentendu. Et bientôt, les insultes, les menaces, puis les incidents se multiplient, comme si quelqu’un cherchait à prendre le contrôle de son existence. Tout ce qui faisait tenir Christine debout s’effondre. Avant que l’horreur fasse irruption.
Dans les ténèbres qui s’empare de sa vie, la seule lueur d’espoir pourrait bien venir d’un certain Martin Servaz.

Bon je dois avoué que j’ai fais une petite bourde : j’ai lu « Glaçé » et j’ai enchainé avec celui là, en zappant « Le cercle ». J’étais un peu dégoutée mais ce n’est pas grave, je l’ai quand même lu avec plaisir.
Sans spoiler j’ai compris  l’histoire concernant Servaz sans pour autant comprendre comment il en était arrivé là : c’est sûrement du au fait que je n’ai pas lu « Le cercle ». Bref passé cela, j’ai adoré l’histoire de Christine Steinmeyer, notre héroïne et sa longue descente aux enfers.

Ici l’auteur a mis un peu plus de temps que dans son premier roman à installer l’intrigue, mais ça ne m’a pas dérangé : j’ai aimé que la descente aux enfers de Christine soit longue:  plus c’est long plus c’est bon comme on dit !

C’est une nouvelle fois que je retrouve le style simple et compréhensif de Bernard Minier, qui compte après ma lecture une nouvelle fan à son palmarès !
Si je devais décrire avec un adjectif cette histoire je dirais : machiavélique. En effet la descente aux enfers de Christine, sa paranoïa et son isolement au fil des pages sont bien orchestrés je suis même parvenue à me demander si ça allait finir un jour par s’arrêter et qui pouvait lui en vouloir et lui faire subir cela …
Au niveau de l’histoire, j’ai clairement été menée en bateau : je pensais qu’on avait découvert l’identité du harceleur et BIM tout est remis en question et nous en découvrons un nouveau, que j’avoue je n’avais pas vu arriver. BRAVO !

Au niveau des personnages, nous retrouvons le commandant Servaz, héros de notre trilogie qui ici passe un peu au second plan. Nous nous attachons une nouvelle fois avec plaisir à lui et nous le retrouvons au début  en maison de repos. Un jour il reçoit la clé d’un hôtel : il décide de s’y rendre et apprend qu’une jeune femme s »est suicidée dans cette chambre. Suicide qui lui semble bizarre … De fil en aiguille il va finir par rencontrer Christine Steinmeyer notre héroïne. C’est un personnage bien constituée, avec une bonne psychologie : sa peur et ses angoisses face à toutes ces mésaventures sont très biens retranscrites ! Bref  je l’ai adoré et j’ai eu l’impression de mener l’enquête avec elle !
Par contre j »ai adoré détester Marcus : SPOILERS on ne touche pas aux animaux et plus spécifiquement au chien non mais oh !

J’ai une nouvelle fois passé un excellent moment de lecture avec ce thriller très stressant et prenant qui m’a tenu en haleine tout du long ! A l’intérieur il y a quelques scènes assez dures (torture et viol), de nombreux rebondissements, une descente aux enfers bien menée, un harcèlement moral de folie, une atmosphère lourde et oppressante sur fond d’opéra et des personnages bien  construits.
Certes le thème n’est pas particulièrement innovant mais Bernard Minier arrive à nous surprendre ! Je suis fan,  à quand un nouveau livre ???

Ma note pour ce livre : 4,5/5.

(N’hésitez pas à me dire vos impressions si vous avez également lu ce livre, je serais heureuse d’avoir d’autres avis!)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s