Tragédie

Roméo et Juliette, William Shakespeare

Titre : Roméo et Juliette          Auteur : William Shakespeare          Édition : Folio Classique          Genre : Tragédie          Nombre de pages : 201 pages.

cBK9Xzr1.jpg

Deux anciennes Maisons d’égale dignité, Dans la belle Vérone où se tient notre scène, Font un nouvel éclat de leur antique hargne, Le sang civil salit les mains des citoyens. Or dans le sein fatal de ces deux ennemis, Deux amants prennent vie sous la mauvaise étoile ; Leur malheureux écroulement très pitoyable Enterre en leur tombeau la haine des parents. Les terribles moments de leur amour mortel, Et l’obstination des rages familiales, Que rien sinon la mort des deux enfants n’apaisera, Pendant deux heures nous le jouerons sur ce théâtre ; Et si vous nous prêtez une patiente oreille, Tout défaut, notre zèle le rachètera.

Après avoir vu le très bon film avec Léonardo et Claire Dane ainsi que la comédie musicale avec Damien Sargue et Cécilia Cara que je connais par cœur (oui je sais, on a tous des passions inavouables) j’ai décidé de me lancer dans la lecture de ce livre racontant pour moi l’histoire d’amour la plus belle de la littérature.

Je pense que tout le monde connait de près ou de loin l’histoire mais je vais tout de même résumer l’histoire dans les grandes lignes : A Vérone, deux familles se détestent : Les Capulet et les Montaigu. Juliette Capulet et Roméo Montaigu vont tomber amoureux au grand dam de leur famille. Va s’en suivre l’issue fatale et tragique que nous connaissons tous …

C’est mon premier Shakespeare et je dois avouer que j’avais une petite appréhension avant de commencer ma lecture. En effet je ne suis pas très fan à la base des classiques. De plus une tragédie mais en plus c’est en prose, la totale. Malgré cela je ne suis pas défilée et j’ai vite entamé ma lecture dans la joie et la bonne humeur !

Et bien je dois dire que j’ai parfois eu du mal avec le langage par moment un peu trop soutenu et la prose, mais dans l’ensemble j’ai apprécié ma lecture. C’est niais, trop de mièvrerie tue la mièvrerie d’accord (je ne suis pas fan des romances et du romantisme en général) mais je dois avouer que c’est ce qui fait le charme de l’ histoire et qui la rend tellement belle.
J’ai également aimé l’humour qui se dégage de cette pièce notamment chez Mercutio, j’ai adoré ce petit coté grivois : cela mettait un peu de légèreté et de comédie dans toute cette tragédie.
Pourquoi  Juliette n’a pas rejoint Roméo à Mantoue au lieu de monter tout ce stratagème avec ce poison ? Tout cela aurait été plus simple …

Au niveau des personnages, j’ai eu un petit faible pour Mercutio pour les raisons que j’ai cité précédemment mais également pour Frère Laurent,qui est un confident et le plus fidèle allié pour Roméo et Juliette et qui malgré son titre religieux n’hésite pas à marier nos jeunes héros. A la fin, je suis d’accord il se comporte comme un lâche en laissant Juliette face à son destin …
Tybalt, personnage rempli de haine n’apparait pas beaucoup dans la pièce mais sa mort est l’élément déclencheur qui fait basculer l’histoire : en le tuant, Roméo est chasser de Vérone. (Bon je l’avoue, les interprétations de Tom Ross dans la comédie musicale et de John Leguizamo dans Roméo + Juliette ont favorisé ma tendresse pour ce personnage.)

Malgré mes a priori j’ai aimé ma lecture, c’est un classique que tout le monde devrait lire au moins une fois dans sa vie. J’avoue que la tragédie et la prose ne sont pas mes meilleures amies, mais cela m’a tout de même permis de sortir de mes lectures habituelles et de me dépayser un peu !

Ma note pour ce livre : 3,5/5.

(N’hésitez pas à me dire vos impressions si vous avez également lu ce livre, je serais heureuse d’avoir d’autres avis!)

Une réflexion au sujet de « Roméo et Juliette, William Shakespeare »

  1. Un classique incontournable ! Je l’ai lu en anglais lors de mes années en LLCE anglais, et je m’étais fait la même réflexion que toi, j’avais trouvé ça gnan-gnan, et je me disais « mais quelle godiche cette Juliette, nous faire tout un cinéma au lieu de le rejoindre… »
    Pour l’avoir relu en français (donc avec moins de pression et de contrainte que dans un contexte universitaire), et il y a peu (donc avec quelques années de plus au compteur) je me suis rendue compte que c’était un livre qu’il fallait absolument lire, une ôde au romantisme tragique par excellence !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s